• Les valeurs gravées de la pub



    On connaissait les écrans diffusant des publicités en permanence en salle de classes primaires (classes où, dans la majorité des cas, plus de la moitié des élèves deviennent obèses) pour financer les écoles les plus démunies; On connaît, plus récemment, la mise aux enchères du prénom de son futur rejeton (en gros, pour 10000 dollars, ou moins, vous pouvez donner son nom à un enfant qui va naître, et inversement…mais faut avoir que ça à foutre), pratique qui avait définitivement brûlé les quelques dernières limites auxquelles la publicité était contrainte et qui l'avait, du même coup, logiquement, poussée à chercher de nouveaux moyens pour s'intégrer à la vie de tout un chacun comme un parasite… Et c'est chose faite! Dans l'Ohio, on vient de mettre en pratique un tatouage à l'effigie d'un restaurant…tatouage contre lequel le cobaye pourra avoir, à vie, 25% de remise sur les sandwichs de l'enseigne… Ah ces pauvres, ils me débectent, à faire de plus en plus n'importe quoi pour becter… Ils ont pourtant pas plus faim qu'avant, qu'on se le dise! Tout ça ne se passe qu'aux USA pour l'instant, mais souriez, citoyens, citoyennes, car ce sera bientôt ici…

                Et sinon, saviez-vous que le mot « marque », en anglais, se dit « brandon », qui vient de « brand », outil à marquer au fer rouge les bêtes?

    Bref, la pub renoue avec ses valeurs ancestrales pour enfin remplir son véritable rôle.

     

                                                                                                                          DK

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lulu l'pendu
    Samedi 16 Janvier 2010 à 15:21
    Salut l'opposition démocratique,
    Mon gros matou, j'aime bien ta concluclusion aux citoyens qui croient que ça n' arrive qu'aux autres, et qui doucement mais surement quelques années plus tard se font endormir et se voient noyé dans la même mélasse endoctrinante et anti-démocratique.
    A ce sujet je me souviens quand j'avais une dizaine d'année, les adultes étaient choqués par une union soviétique qui foutais des caméras de surveillance dans les rues et qui fliquais la population par ce moyen. A l'époque, si je peut utiliser ce terme car je n'ai que 30 ans, c'était une atteinte aux libertés inimmaginable dans notre démocratie. En 2007, 340000 caméras de surveillance dans les lieux publics et ils parlaient d'1 million d'ici peu. Sans parler des lieux privés; comme dans les entreprises sous prétexte d'insécurité et de vol, ils installent la vidéo surveillance et l'utilise pour surveiller les employés. C'est du vécu car ma femme travaille dans un magasin d'une petite chaine en voie d'expension d'une 20aine d'employé, et en l'absence de client font des annonces au micro pour dire untel discute trop, un autre amuse la galerie, etc.
    Alors méfiez-vous de ce qui ce passe chez les autres.
    bisous à tous
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :