•  

    J’en ai appris une bonne aujourd’hui…


    René, mon voisin d’abattoir, s’est fait virer de son boulot comme un malpropre.


    Il est venu m’annoncer ça, tout penaud, à midi, avec une haleine qui sentait déjà bon l’anis de la victoire des envies de meurtres sur la motivation travailliste. Alors là, vous me connaissez, j’ai tout de suite mis en avant la solidarité active et commune du français type en 2010, en lui balançant : « Ah bon ? Putain… Bah… ça te fera la bite, connard !».

    Allez savoir pourquoi, il l’a mal pris ! Il a fait demi-tour aussi sec et mes si justifiés « Tu aurais fait la même chose pour moi ! » n’y ont rien changé. Il est parti finir sa cuite tout seul…alors qu’il m’avait réveillé, c’t’empaffé ! Du coup, j’ai commencé la mienne seul aussi, et je vous gratte ce modeste texte exprès pour en foutre plein sa gueule au René. Et il va prendre !


    Alors c’est quoi, son problème, à Néné ? L’inconscience… Et le mien ? Le même que toi, la connerie. Bah oui.
     

    Parce que c’est bien beau de dire qu’on est stressés par la conjoncture (c’est vrai qu’on l ‘est), mais faudrait quand même faire gaffe à ne pas tout confondre ! Tout ça parce qu’il paraît, alors que c’était inné chez nos ancêtres, qu’on ne sait plus abriter d’espoirs dans nos petits cœurs franchouillards… De toutes façons, le mien ne répond plus depuis longtemps. Faut dire qu’il y a un de ces souks, là-dedans ! Tout est sans dessus dessous ! L’estomac dans les talons, les couilles au niveau du cou, la tête qui sert de liste de courses et la colère enfouie très profond sous peine d’outrage rapidement punissable, c’est pas fait pour arranger les choses… entre nous, du moins. Parce qu’il y en a bien à qui cette mini-querelle permanente du populo avec son voisin profite, mais c’est sûrement pas à René ! Bref, tout ça pour vous dire que, préjudice moral faisant foi, dès qu’ils le peuvent, ils se bouffent la gueule entre eux, les sans-culottes ! Et moi, j’en suis !


    J’en suis… pas spécialement content et encore moins fier, mais c’est tout comme je vous le dis : L’instinct grégaire du français est en train de reprendre forme guerrière! Affûté par la misère, la publicité et la jalousie qui en découle, chacun veut (et aura ! Hahaha !) son petit coin de paradis, loin des autres, parce que c’est tous des cons et qu’ils veulent te piquer ta place, mon chéri. Et, je l’ai appris à mes dépens, il faut bien s’adapter à son environnement ! Et rapidement !


    Et pour ça, comme le pays France est un pays développé, c’est bien foutu, au niveau du bordel qu’ils incrustent dans les cerveaux…depuis tout petit…et chaque jour qui passe…


    Du coup, en y réfléchissant, mon esprit de contradiction légèrement extrémiste aidant, ainsi que cette envie de dire « Meeeeerde ! » quand on veut m’expliquer comment je dois agir avec mes congénères ou qu’on me conditionne à le faire (ce qui, au final, conduit à la même chose), j’ai voulu donner une seconde chance à René…et m’en offrir une aussi, au passage…


    Alors, je suis retourné le voir, je lui ai dit un truc gentil, du genre « Il ne te méritait pas, ce taf. » et vous savez quoi ?! Comme moi, il avait déjà fini sa teteille (Il était 15 heures)… Alors on est allé racheter de la cocole ensemble… Rien de moins que ça.

    Et c’était beau.

     

                                                                                                                          DK

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique