• La Kounia Mama


    Les journalistes, c'est un peu comme les vautours… (Heureusement, on ne se revendique pas de la profession…encore qu'on me dit souvent que j'ai une haleine de nécrophage).
    Et les assos et artistes qui se greffent à de grandes causes humanitaires, la grande majorité du temps, c'est un peu comme les mouches à merde…
    Je sais pas si vous me suivez, mais je voulais juste écrire quelques lignes sur le tremblement de terre à Haïti, ancienne colonie française devenue première démocratie noire en 1804… Et voilà ce que ça m'inspire…

    Il n'y a vraiment pas de quoi être fier…et d'être français, dans ces cas-là, encore moins… Je rappellerai, pour mémoire, les pubs de Leclerc, après le Tsunami en 2004: "Achetez Leclerc, c'est faire un geste". La pauvreté a toujours été et sera encore longtemps une denrée facilement exploitable.
    Penser aux haïtiens en donnant de l'argent, assis sagement sur son canap' devant un concert bien-pensant -surtout pour vos ganaches-, vous aide à vous donner bonne conscience? Moi, ça me fait plutôt vomir. Et les mots qui en ressortent n'y changent pas grand-chose.
    Après l'enchaînement de systèmes autoritaires, basés sur le néo-colonialisme, la pauvreté permanente et la dette que lui réclame toujours la France, c'est pour une catastrophe que tous se mobilisent, les yeux larmoyants en direction d'Haïti…avec un grand sourire laissant largement entrevoir les crocs… Voilà tout ce que ça m'inspire.

    Rien ne se perd si il y a du blé à se faire… Et en ce moment, la misère n'est pas chère…

                                                                                                  DK

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :